Un docu­men­taire dérou­tant, origi­nal,
un montage auda­cieux.
Festi­val de Douar­ne­nez

 english 

À travers les grandes dates de l’his­toire de l’Al­gé­rie, le film explore et ques­tionne les espaces d’ap­par­te­nance poli­tique, reli­gieuse et sociale.

Mêlant et confron­tant images d’ar­chive, images actuelles et images fiction, ce docu­ment propose un regard person­nel sur la violence des deux rives de la Médi­ter­ra­née à travers trois séquences :
– L’Al­gé­rie et sa violence “archaïque” : violence de la conquête, violence de la colo­ni­sa­tion, violence de la déco­lo­ni­sa­tion, violence de l’in­dé­pen­dance, violence poli­tique.
- L’Oc­ci­dent et sa violence de “l’hy­per­mo­der­nité" : violence de la dissua­sion, violence de paci­fi­ca­tion, violence du consen­sus, violence de la commu­ni­ca­tion virtuelle.
- Le terro­risme et sa violence “média­tique” : violence “expor­tée”et surmé­dia­ti­sée.

Un docu­men­taire de créa­tion qui s’ap­puie sur un montage complexe et intense arti­culé par des proverbes popu­laires algé­riens et une bande son origi­nale et hybride.

Le film est régu­liè­re­ment présenté dans les mani­fes­ta­tions et musées : Pompi­dou, Madrid, Barce­lone, Sao Paulo, Hali­fax, Montréal, New York…

Festivals Festi­vals
Prix de la meilleure décou­verte docu­men­taire au festi­val des nouveaux ciné­mas de Montréal
Prix télé­vi­son au festi­val Avanca de Porto
Mention spéciale du Jury, Festi­val Inter­na­tio­nal de Sao Paulo

Tram vidéo

Simu­la­tion de guerre, simu­lacre de paix.

Terri­toire(s) offre un regard neuf, franc et direct sur un thème qui dérange tant les médias occi­den­taux, l’Al­gé­rie. L’au­teur nous fait remon­ter aux images du temps de la colo­ni­sa­tion française, en passant ensuite par les années du FLN part unique, pour donner un nouvel éclai­rage sur le climat d’in­to­lé­rance et de violence guér­rière régnant aujourd’­hui dans ce pays.

La rédac­tion

Media­ter­ran­née

Docu­men­taire de créa­tion sur une situa­tion dont la gravité demeure incom­pré­hen­sible, Terri­toire(s) est dédié à l’orien­ta­liste Jacques Berque pour sa « pensée des deux rives ». Dans ce film des images d’ar­chives, des images d’ac­tua­li­tés et des images fictions composent un tableau en trois parties qui proposent un regard person­nel sur la violence dont est victime le peuple Algé­rien… Des proverbes et dictons algé­riens viennent ryth­mer l’écri­ture du film: ces dictons sont liés à l’ac­ti­vité de regar­der, au regard ; « l’œil est une réalité » dit le Prophète. Ils viennent signi­fier une morale, une philo­so­phie, ils sont le produit de l’his­toire, de la géogra­phie, du climat. Un docu­men­taire sans commen­taire, un film-essai écrit à la première personne.

Simo­netta Cargioli

Le Devoir (Canada)

Meilleure décou­verte vidéo à un docu­men­taire

Le loup­bar de la meilleure décou­verte vidéo est remis à Terri­toire(s), un docu­men­taire franco-algé­rien signé Malek Bens­maïl qui remet en cause les diverses ques­tions d’ap­par­te­nances terri­to­riales, reli­gieuse et socio­po­li­tique dans les pays du Magh­reb. Le jury souligne chez ce vidéaste « sa volonté obses­sive d’in­ter­ro­ger chaque image afin de déjouer les stra­té­gies de brouillage média­tique ».

Martin Bilo­deau

VOIR LA BANDE-ANNONCE

Territoires-poster

territoires-10

territoires-12

Fiche tech­nique

Algé­rie – Docu­men­taire de créa­tion – 28' – 1996

Terri­to­rie(s)

Alge­ria – Crea­tive Docu­men­tary – 28' – 1996

Terri­toire(s) is a crea­tive docu­men­tary dealing with the idea of terri­to­ria­lity

Based on Alge­rian proverbs and sayings, Terri­to­rie(s) reviews Alge­rian history in this century. The french colo­ni­sa­tion, the paci­fi­ca­tion of 1957 and the ulti­mate inde­pen­dence in 1962. The poli­ti­cal leaders are consi­de­red in cleverly edited sequences: Boudiaf, Ben Bella, Colo­nel Boume­dienne and figures from the Isla­mic move­ment like Ali Belhadj and Fara­khan. The french and Alge­rian intel­le­gen­tias are also inclu­ded in this kalei­do­sco­pic image of a coun­try that thanks to its event­ful colo­nial past, still has diffi­cul­ties deter­mi­ning its own iden­tity more than thirty years after its inde­pen­dence. Barba­rism is all its forms, inclu­ding the mili­tary forms it can assume with follo­wers of the FIS, is set against the domes­tic warning of those who plead for keeping eyes open, and keeping society open.

By mixing and confron­ting archi­val, contem­po­rary, and fictio­nal images, the docu­ment present a perso­nal point of view about violence in inte­grism, terro­rism, and post-modern tech­no­logy. Three sections are entit­led: Alge­ria and Archaïc violence, The West and the violence of the hyper moder­nity and the Terro­rism and Media.

Proverbs and sayings are an inte­gral part of this complex and intense look at a society in crisis. René Char is also quoted with his state­ment. "If man would not close his eyes hime­self, he would ulti­ma­tely fail to see what was worth­wile to behold".

WATCH THE TRAILER

territoires-11