Un harraga, un brûleur de fron­tières, qui part à la rencontre des Médi­ter­ra­néens d’aujourd’­hui. Ils ont beau­coup à dire sur ce qu’ils vivent à Tunis, à Alexan­drie, au Liban et ailleurs.Yolande Bacot

Réalisé pour l’ex­po­si­tion inau­gu­rale Médi­ter­ran­nées, Marseille, Capi­tale cultu­relle de l’Eu­rope

Le cinéaste a imaginé un Ulysse d’aujourd’­hui, un Ulysse « brûleur de fron­tières », parti à la rencontre de ses contem­po­rains. Cet homme « de nulle part, partout chez lui » est à l’écoute de ceux qu’il rencontre lorsqu’il accoste dans un des ports de Médi­ter­ra­nées. Lui sont confiés les espoirs, les angoisses d’une Médi­ter­ra­née qui se ré-invente. Dialogue des cultures ou choc des civi­li­sa­tions ? Nais­sance de démo­cra­ties ou lende­mains inquié­tants ? Coha­bi­ta­tions harmo­nieuses ou haine de l’autre ?

EN ÉCOUTE SUR RFI : Malek Bens­maïl, explique son Ulysse d’aujourd’­hui, un Ulysse « brûleur de fron­tières », parti à la rencontre de ses contem­po­rains.

Le Quoti­dien des Arts

Sujet brau­dé­lien par excel­lence, la Médi­ter­ra­née est un terri­toire géogra­phique et mental si vaste que l’on pour­rait s’y noyer, si complexe et mythique qu’il se dérobe aux raccour­cis (…) Tout en dialogue et en affron­te­ment – au nom de la raison ou de la foi -, le récit est fine­ment construit. Sans doute parce qu’il met en tension l’his­toire et le présent, sans effet de calque, sans penser que les mêmes causes produisent les mêmes effets, grâce au film remarquable de Malek Bens­maïl. Celui-ci met en scène un Ulysse contem­po­rain, un harraga, « brûleur de fron­tière », qui d’es­cale en escale récolte des témoi­gnages d’au­toch­tones ou d’an­ciens migrants. Cette saga ponc­tuant chaque grande contrée rend l’his­toire vivante, ambi­guë. Prenant les clichés à rebours, elle ques­tionne et titille tous les aspects de l’idéo­lo­gie domi­nante en écho…

⇒ Roxana Azimi

Le Soir, Belgique

(…) Mais la plus belle idée de ce parcours reste ce lien perma­nent entre passé et présent au travers du film de Malek Bens­maïl, découpé en une dizaine de séquences de cinq minutes chacune. À chaque étape, son Ulysse moderne met pied à terre et est accueilli par des habi­tants du lieu. Pas ques­tion pour autant de se lancer dans une visite touris­tique. Ces témoins-là nous parlent du monde tel qu’il est là où ils vivent. Ainsi, à Athènes, à côté des éléments du passé témoi­gnant de la nais­sance de la démo­cra­tie, on découvre un chômeur engagé, évoquant la crise profonde dans laquelle le pays vit aujourd’­hui. À Rome, deux femmes nous parlent de la condi­tion fémi­nine en Italie. À Gênes, deux anciens parti­ci­pants aux mani­fes­ta­tions anti-G8 évoquent ce moment char­nière et ce qu’il en reste aujourd’­hui…

Au travers de ces témoi­gnages, souvent très forts, on retrouve ces préoc­cu­pa­tions communes, ces grandes ques­tions actuelles mais aussi les liens entre celles-ci et les grands boule­ver­se­ments du passé.

Passion­nant de bout en bout, ce périple dépasse large­ment le cadre habi­tuel des expo­si­tions pour, sans avoir l’air d’y toucher, nous inclure plei­ne­ment dans ce parcours dont on ressort ému, trou­blé et secoué de mille ques­tions.

⇒ Jean-Marie Wynants

Fiche tech­nique & Dossier de presse

France – Film & instal­la­tion – 10×6' et 1x 60' – 2013

VOIR LA BANDE-ANNONCE

Ulysse-poster-ok

Ulysse

ulysse3

ulysse4


Ulysse

France – Film & instal­la­tion – 10×6' et 1x 60' – 2013

The direc­tor Malek Bens­maïl has desi­gned a Ulysse today, a Ulysses « burner borders », went to meet his contem­po­ra­ries. This man « out of nowhere, at home everyw­here » is to listen to those he meets when docked in a port of Medi­ter­ra­neans. He entrus­ted the hopes, the fears of a Medi­ter­ra­nean who rein­vents. Dialogue of Cultures or Clash of Civi­li­za­tions? Birth of worrying demo­cra­cies or tomor­row? Harmo­nious coha­bi­ta­tion or hate each other?

(english VOD not avai­lable)

ulysse2